Décollage (presque) immédiat pour Solo ! À moins d’un mois de sa sortie dans les salles françaises (le 23 mai), le nouveau spin-off Star Wars centré sur les origines de Han Solo se dévoile un peu plus dans une nouvelle vidéo promotionnelle, qui devrait certainement intéresser les fans du célèbre contrebandier. Au programme : plusieurs interviews de l’équipe du film, et une flopée d’images inédites.

Sans surprise, l’intrigue de Solo se déroulera entre La Revanche des Siths et Un nouvel espoir (les épisodes III et IV de la saga). « L’univers Star Wars dépeint dans ce spin-off n’a jamais été vu dans aucun autre film. L’Empire contrôle tout, et tout le monde tente tant bien que mal de survivre », explique Ron Howard, le réalisateur du film. Il décrit Han comme « un incroyable esprit libre », en contradiction bien évidemment avec la dureté du régime totalitaire de l’Empire. « On va rencontrer Han avant qu’il ne devienne le Han que nous connaissons tous », précise Donald Glover, l’interprète du Lando Calrissian jeune. De nouvelles images offrent, par ailleurs, un aperçu du personnage en tenue de rebelle, et en pleine bataille face aux forces de Palpatine.

Avec Solo: A Star Wars Story, les spectateurs pourront ainsi découvrir la rencontre entre le célèbre contrebandier (incarné ici par Alden Ehrenreich, qui succède à Harrison Ford) et Chewbacca, la manière dont il a obtenu le Faucon Millenium ainsi que les différentes péripéties qui l’ont mené à devenir le plus grand pilote de la galaxie. « C’est le personnage le plus intéressant de la saga. On ne sait jamais ce qu’il va faire », souligne Lawrence Kasdan, scénariste emblématique de la licence intergalactique. Et Emilia Clarke (Game of Thrones), qui joue le personnage inédit de Qi’Ra, de conclure : « Il fait plein de choses stupides, qui ne devraient jamais marcher, mais qui pourtant fonctionnent. »

Trois films Han Solo ?

Le spin-off réalisé par Ron Howard a beau être l’un des films les plus attendus de l’année, certains fans de Star Wars le redoutent. En cause ? De multiples déboires de production (changement de réalisateur, reshoots à foison, communication retardée) ainsi que quelques couacs de promotion. Disney et Lucasfilm ont ainsi été accusés de plagiat par un graphiste français, et certains internautes les ont soupçonnés de faire du lobbying anti-armes à feu, en retirant le blaster des mains de Han Solo sur les affiches internationales du long-métrage.

Dans une interview pour le site Esquire, Alden Ehrenreich confie avoir signé pour trois films. Si ce Star Wars Story connaît un succès en salle, le blockbuster pourrait être le point de départ d’une franchise « Solo » dans la franchise Star Wars. On observera avec une grande attention la façon dont cette superproduction sera accueillie au Festival de Cannes, où elle sera projetée le 15 mai prochain.