Le protagoniste de la saga intergalactique la plus connue du monde a confié à Vanity Fair s’être rebiffé contre certains choix de Rian Johnson, le scénariste et réalisateur du nouveau volet.

Mark Hamill, alias Luke Skywalker, est aussi «geek» que ses fans. Dans une interview accordée à nos confrères de Vanity Fair, qui consacrait un dossier spécial à Star Wars la semaine dernière, l’acteur a confié qu’après la lecture du script de l’épisode VIII, qui doit sortir le 13 décembre, il n’a pu s’empêcher de lancer à la face de Rian Johnson, réalisateur et scénariste: «Pour le dire vite, je suis en désaccord fondamental avec tous les choix que vous avez fait pour ce personnage.» Avant d’ajouter, en professionnel: «Maintenant que c’est sorti, mon travail exige que je prenne ce que vous avez créé et que je fasse de mon mieux pour réaliser votre vision.»

De quoi s’inquiéter sur l’espérance de vie de son personnage?

Bien que faisant partie intégrante de la saga, celui qui incarne le fils de Dark Vador se targue d’être un fanatique de Star Wars, de ceux qui remarquent les moindres détails et incohérences. Il raconte ainsi que s’il n’avait pas fait partie du casting, il aurait été parmi les premiers à voir le film.

Résultat, à la lecture du scénario de l’épisode VII, dans lequel il joue un rôle mineur, il n’a pas pu s’empêcher de relever ce qui lui semble être une incohérence majeure. Dans une des scènes finales, Mark Hamill lit que l’héroïne Rey perd son sabre dans la neige. Il se dit alors «Oh, bébé, me voilà!», car il s’attendait à ce que ce soit sa propre entrée en scène. Sauf que le sabre revient tout seul dans les mains de la jeune femme. L’acteur phare des trois premiers épisodes rouspète: «J’ai dit, qu’est ce que c’est que ce bazar, elle ne s’est jamais entraînée!» Si même Luke Skywalker le dit…

En tout cas, si Disney lui laissait les commandes d’un épisode, il y a fort à parier que Mark Hamill remanierait tout de fond en comble. Il avait même expliqué aux deux réalisateurs (ceux du 7 et du 8), avec beaucoup d’humour: «J’ai des milliers d’idées vraiment mauvaises que j’adorerais partager avec vous, parmi lesquelles vous pourriez peut-être trouver un début de chouïa d’élément à garder». Comme tout amateur de Star Wars qui se respecte le ferait s’il avait les décideurs sous la main, en définitive.

mm
Une salle de ciné, c’est toujours un rendez-vous que ne veut rater pour rien au monde avec son acteur ou son actrice préférée ou fétiche, un endroit où on s’évade, le temps d’une heure et demie, de deux heures ou (bien) plus, où on se fait un film (au sens propre comme figuré).

Derniers articles