L’illustre «Parrain» du cinéma hollywoodien, invité à une cérémonie de remise de diplômes de l’université américaine de Brown, dans le Rhode Island, a offert un court discours empreint d’humour noir.

Robert De Niro, tel un vieux boxeur fatigué par la vie, a demandé aux diplômés de l’Université de Brown «de travailler à mettre fin à cette folie», dimanche 29 mai. L’interprète de Taxi Driver, qui a fréquemment attaqué Donald Trump, comme candidat à la Maison blanche d’abord puis comme président, faisait référence à l’état de son pays, qu’il juge «devenu fou».

Alors que les étudiants vivent probablement ce jour-là un des plus beaux jours de leur vie, Vito Corleone (qui a pris un coup de vieux) arrive à la tribune, chapeau carré vissé sur la tête, et casse l’ambiance. «Êtes-vous sûrs de vouloir faire ça? Avez-vous vu ce qui est arrivé à notre monde pendant les quatre années que vous avez passées ici?», les interroge l’illustre acteur.

Celui que le public français a réellement découvert lors du Festival de Cannes de 1976 , s’essaye alors à une drolatique comparaison avec les genres cinématographiques: «lorsque vous avez commencé (vos études, NDLR), le pays était un drame inspirant et encourageant. Vous obtenez votre diplôme dans une comédie idiote et tragique.»

Afin de ne pas les quitter avec un constat déprimant, l’acteur de 73 ans leur livre quelques conseils. Les mêmes qu’il donnerait aux protagonistes d’un film de zombie. «Mon conseil est de bloquer les portes et de rester ici.», assène Robert De Niro. Puis, terminant sur une note d’espoir, il ajoute: «Si vous décidez de partir, travaillez au changement, travaillez pour freiner cette folie. Commencez dès maintenant, pour que la promotion de 2018 obtienne son diplôme dans un monde meilleur. Ce ne sera pas simple, mais vous trouverez comment y arriver».

Voici la séquence (en anglais). L’intervention de l’acteur commence à 30 minutes 12 secondes.

 

mm
Une salle de ciné, c’est toujours un rendez-vous que ne veut rater pour rien au monde avec son acteur ou son actrice préférée ou fétiche, un endroit où on s’évade, le temps d’une heure et demie, de deux heures ou (bien) plus, où on se fait un film (au sens propre comme figuré).

Derniers articles