On ne présente plus Star Trek : momument culte de science-fiction, rivale historique de Star Wars, objet de nombreuses passions au point que ses conventions attirent des adorateurs du monde entier… Mais il faut reconnaître que la saga intergalactique, aujourd’hui quinquagénaire, occupe moins l’espace médiatique que l’écurie concurrente Lucasfilm. Au cinéma, l’incertitude règne quant à un quatrième volet après à la déception de Sans limite, sorti en 2016.

Côté télévision, en revanche, la franchise interstellaire semble bien décidée à se refaire une santé, en dépit de quelques tracas. En projet depuis plusieurs années, Star Trek : Discovery a déjà accumulé un retard considérable après une série de désaccords entre la production et la chaîne CBS, concernant le budget alloué. D’abord programmée en janvier 2017, la fiction a ensuite été décalée à mai 2017. Si sa date officielle de sortie reste un mystère, le programme fera bel et bien son grand come-back (probablement cet automne) et nous offre une première bande-annonce.

Émancipation féminine

Pour signer son retour, la licence fait peau neuve. Star Trek : Discovery proposera un vaisseau flambant neuf ainsi qu’un tout nouvel équipage, l’objectif étant ici de renouer avec les racines de la saga, l’exploration spatiale et la rencontre avec de nouvelles populations. Une renaissance sous le signe de l’émancipation féminine puisque, si le capitaine est un homme, la bande-annonce atteste que l’héroïne sera le lieutenant Michael Burnham. Sa position hiérarchique est identique à celle de Spock dans la série originelle de 1966.

Un visage familier du grand public puisque son interprète, Sonequa Martin-Green, n’est autre que la Sasha Williams de The Walkind Dead. Un personnage mal exploité dont le courageux sacrifice n’aura pas suffi à rattraper les audiences désastreuses du final de la dernière saison zombiesque. Elle devrait prendre sa revanche avec ce nouveau rôle. Notons que nous ne voyons pas son époux, le capitaine Lorca, qui sera interprété par Jason Isaacs (le Lucius Malefoy de Harry Potter), dans ce premier trailer.

Même les plus récalcitrants au genre devraient reconnaître sans trop se renier la toute beauté de ce premier aperçu. Une photographie clinquante qui n’est pas sans rappeler l’imagerie de la saga vidéo ludique Mass Effect. Le tout, bercé par le morceau cosmique « My Tears Are Becoming a Sea » du groupe français M83 (que l’on écoute depuis en boucle).

On sait d’ores et déjà que la première saison s’étalera sur 15 épisodes et sera distribuée en Europe par Netflix, au rythme d’un chapitre par semaine. De toute évidence, le retour de Star Trek fera partie des temps forts de l’année. D’autant plus si le visionnage d’épisodes en rafale est impossible !

 

 

mm
Diplômé dans les Métiers du Multimédia et de l’Internet, en formation de chef de projet Web, je suis avant tout un grand baroudeur, j’adore m’évader, que ce soit dans d’autres pays ou en écumant les festivals de cinéma! J’attends que la cinéma me fasse voyager !

Derniers articles