Le talentueux réalisateur italien de The Young Pope, Youth et la Grande Bellezza a terminé l’écriture de son film sur l’ascension du Cavaliere, incarné par son acteur fétiche, Toni Servillo. Le tournage pourrait commencer cet été.

Avoir un biopic de son vivant: Silvio Berlusconi peut être fier, ils ne sont pas nombreux dans son cas. Le réalisateur italien Paolo Sorrentino a en effet confirmé samedi à La Republicca qu’il avait fini d’écrire le scénario de son prochain film, axé sur l’ascension d’«il Cavaliere» qui fut à plusieurs reprises président du Conseil à Rome.

Le long-métrage est provisoirement baptisé Loro qui signifie «eux» en italien, mais qui fait également référence à «l’oro» («l’or»). Pour incarner le controversé homme d’affaires, le cinéaste de 46 ans a fait appel à son acteur fétiche: Toni Servillo. Ce dernier s’était notamment distingué pour son rôle du mondain Jep Gambardella dans La Grande Bellezza, récompensé de l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2013. Le comédien était également à l’affiche de trois autres films de Paolo Sorrentino: L’Homme en plus (2011); Les Conséquences de l’amour (2004); et Il Divo (2008), où il incarnait Giulio Andreotti, un homme d’État italien majeur du XXe siècle.

Après The Young Pope, la série à succès diffusée sur Canal+ qui raconte l’ascension du pape imaginaire Pie XIII (Jude Law) et les arcanes de la politique vaticane, le réalisateur semble s’être épris des hommes de pouvoir. «Le pouvoir est l’une des tentations les plus fortes de l’humanité. C’est une question qui me fascine», a-t-il déclaré au quotidien italien. «L’homme de pouvoir est une mystérieuse définition, et [M. Berlusconi] est un concentré de mystères qui ne laisse pas indifférent» a-t-il encore ajouté.

Le tournage du biopic devrait commencer cet été en Italie, et, comme La Grande Bellezza, Loro sera tourné en langue italienne.

mm
Une salle de ciné, c’est toujours un rendez-vous que ne veut rater pour rien au monde avec son acteur ou son actrice préférée ou fétiche, un endroit où on s’évade, le temps d’une heure et demie, de deux heures ou (bien) plus, où on se fait un film (au sens propre comme figuré).

Derniers articles